0m

Le Toubkal est le plus haut sommet d’Afrique du nord.

Le haut Atlas est une chaîne de montagne qui s’étend sur 700km de long, de l’océan Atlantique à la frontière algérienne.
Cette chaîne de montagne sépare également le coté Atlantique du coté Saharien du pays.

Une dizaine de sommets dépassent les 4000m.
Pas un seul glacier et un seul grand lac, celui d’Ifni.

Jusqu’en 1923, le jebel Ayachi (3747m) était considéré comme le plus haut sommet du haut Atlas.

C’est Segonzac qui gravit pour la première fois le Toubkal le 12 juin 1923.

Les cairns (amas artificiel de pierres placé à dessein pour marquer un lieu particulier) qu’il trouve au sommet ont été construits par les berbères des environs pour qui le Toubkal est un lieu saint dédié à Sidi Chamharouch.

Pour gravir le Toubkal, une randonnée de 2 (ou 3) jours débute au départ du village d’Imlil (« la blanche » en berbère, en référence à la neige qu’on y trouve en hiver…).

Ce village est accessible en taxi (en bus ou en voiture de location) en provenance de Marrakech (+/- 1h30 de route, Marrakech – Asni – Imlil).

A Imlil, il est dorénavant obligatoire de faire appel au service d’un guide de montagne (option: un muletier avec sa mule pour le transport des baguages).

Bureau des guides à Imlil http://bureaudesguidesimlil.com

Il n’est pas rare de rencontrer de la neige à partir du refuge du Toubkal en direction du sommet.
Prévoyez des vêtements bien chauds, chaussures de rando (crampons en hiver), gangs, bonnet, battons télescopiques…

Techniquement, le Toubkal ne présente pas de difficultés particulières.

L’été est la saison la plus propice car la neige et les névés sont absents.
La voie normale de l’Ikhibi Sud est la plus fréquentée.

Les berbères le considèrent comme un lieu saint, dédié à Sidi Chamharouch (où un sanctuaire lui est consacré), et plusieurs « cairns » (amas artificiel de pierres placé à dessein pour marquer un lieu particulier) sur le sommet témoignent de ce culte.

Il faisait -16°C au sommet du Toubkal quand j’ai fait cette randonnée au mois de mai 2011.

L’ascension du Toubkal demande une bonne condition physique mais reste vraiment accessible. Il faut simplement s’y préparer.

Néanmoins, la montée finale du refuge au sommet est éprouvante, le chemin devenant de plus en plus raide et avec des passages d’éboulis de pierre, de banc de neige, …

Ensuite, la descente n’est pas de tous repos pour les genoux qui en prennent un bon coup.

Restez attentif au mal aigu des montagnes (maux de tête, vertiges, nausées, vomissements), il n’est pas nécessaire de forcer si ça ne va plus !

Redescendez ou stoppez la progression pour mieux vous acclimater.

Etapes de l’ascension

Où loger à Imlil:


Où loger à Asni:

Logement de luxe: http://www.virginlimitededition.com/en/kasbah-tamadot


Les principales autres randonnées en montagne au Maroc sont :

Les Jbebels Saghro, Sirwa et Ayachi, les gorges et le sommet du M’goun, la vallée
de l’Ourika et les cascades de Setti Fatma, le lac d’Ifni.

Livres à lire:

  • Treks au Maroc (Glénat)
  • Grande traversée GTAM (Pierre Martin)
  • Pistes du Maroc, Tome 1, le Haut Atlas (J. Gandini)

Carte:

Editorial Piolet (editeur espagnol): M’Goun, Toubkal

IMG_7919